GIPE: Groupe d’Intérêt sur les Perturbateurs Endocriniens

Le GIPE: un groupe de travail de la SFE

Il y a une vingtaine d'années à Weybridge était défini le concept de perturbateurs endocriniens, molécules de l'environnement capables de mimer l'action d'une hormone.

Depuis, ce concept s'est étendu à de nombreux domaines de la biologie animale et humaine et fait l'objet de plus en plus d'attention concernant l'exposition aux facteurs d'environnement dans la survenue de pathologies chroniques en particulier dans les domaines du développement, de la reproduction, des cancers hormono-dépendants, des affections thyroïdiennes, du diabète et de l'obésité via aussi bien des récepteurs nucléaires que certains récepteurs membranaires couplés aux protéines G.

L'endocrinologie semble particulièrement concernée, comme en attestent depuis plusieurs années les sessions régulières organisées au sein de l'ECE ou au cours de l'Endocrine Society.

Il nous a paru, par conséquent, intéressant que la SFE s'investisse dans ce domaine. C'est la raison pour laquelle nous avons suscité la création d'un groupe d'intérêt sur les perturbateurs endocriniens : le G.I.P.E. (Groupe d’Intérêts sur les Perturbateurs Endocriniens).

Afin de définir ses objectifs, ses modalités et tenter de rassembler les différents praticiens, chercheurs, épidémiologistes, toxicologues intéressés par cette question qui s'impose progressivement comme un problème de Santé Publique, une 1ère réunion a eu lieu à Toulouse au cours du Congrès de la SFE d’octobre 2012.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l utilisation de cookies. Désactiver les cookies

Fermer