Remplacement congé maternité prologé

Dans le contexte d’un congé de maternité prolongé, nous cherchons de manière urgente un remplaçant à temps plein, pour  3 mois (mais possibilité d’adapter la durée de contrat pour une durée 1-3 mois), sur la période jusque fin-août 2019, à pourvoir rapidement.

Nous cherchons un médecin remplaçant  endocrinologue ou généraliste avec compétences en diabétologie ou généraliste avec des compétences en nutrition et intéressé par la diabétologie.

Possibilité d’un poste d’Assistant Spécialiste ou PH Contractuel par la suite à partir du 1er novembre 2019. Le service est  validant pour le DESC de nutrition (PEC nutritionnelle en collaboration étroite avec l’unité transversale de nutrition, création de la filière de la chirurgie bariatrique en cours).

Nous sommes une équipe jeune et dynamique. Nous proposons au candidat la participation à l’ensemble de l’activité du service : consultations externes endocrino-diabétologie (1/2 journée/semaine), hospitalisation : conventionnelle, semaine, unité pieds, avis inter-service et participation à l’activité d’ETP, 1 astreinte médicale par mois le samedi matin. L’organisation exacte  à  discuter avec le candidat selon compétences/ souhaits.

Le Service d’Endocrinologie, Diabétologie, et Nutrition :

  • L’équipe est composée de 4 endocrinologues praticiens hospitaliers, 1 médecin généraliste praticien hospitalier,  3 internes dont 1 de spécialité EDN, 2 IDE de consultation d’éducation thérapeutique, 1 IDE de consultation référente en pied diabétique, 2 diététiciennes, 1 psychologue, 1 podologue, une équipe IDE en hospitalisation spécialisée en diabétologie / endocrinologie. Travail en partenariat étroit avec l’unité transversale de nutrition.
  • Le projet du service est orienté sur l’ensemble de la spécialité. Le service est référent en éducation thérapeutique, avec un travail actif sur les projets de parcours de soins dans le diabète.
  • Participation active aux RCP thyroïde, hypophyse, chirurgie bariatrique, RENATEN… Le service est centre initiateur de pompes à insuline.

Le service comprend :

  • 20 lits de spécialité dont 14 lits d’hospitalisation conventionnelle et 6 lits de semaine
  • 6 lits de prise en charge des lésions du pied
  • des hospitalisation de jour
  • des activités ambulatoires : cs multidisciplinaires diabète, avis et suivi pied, ETP, diabète gestationnel, pompe, CGMS

Rémunération et logistique :

  • Majoration +40% DOM. Trajet avion AR Paris-Réunion pris en charge
  • Possibilité d’accueil à l’aéroport.
  • Possibilité du logement.

Cadre de vie:

Saint Denis est le chef lieu de l’île, avec  environ 150 000 habitants. Aéroport Roland Garros  – vols directs Paris/Marseille/Lyon pluri-quotidiens (6 compagnies aériennes)

CHU de la Réunion :

Le CHU de La Réunion se compose du CHU site Nord (Saint Denis) et des sites Sud du CHU (hôpital de Saint-Pierre, hôpital de Saint-Louis, hôpital de Saint Joseph, hôpital du Tampon, hôpital de Cilaos et Centre de santé mentale). Né en février 2012, il est devenu le 30e CHU de France avec 1560 lit d’hospitalisation complète. Près de 6000 personnes y concourent à la triple mission de soins, d’enseignement et de recherche. C’est un centre de référence et de recours pour l’ensemble de la population des deux îles de Mayotte et La Réunion, mais également dans l’espace plus large de l’océan Indien. Bien entendu, le CHU délivre quotidiennement les soins courants dans les bassins d’implantation de ses sites. Des partenariats privilégiés avec différentes Facultés de Médecine permettent au CHU de la Réunion de proposer les quatre premières années de formation médicale à La Réunion.

Particularités de la PEC des pathologies endocriniennes/métaboliques dans le Service :

  • diabète – forte prévalence à la Réunion (14,8 % du groupe des 18 à 69 ans et 34,3 % des hommes et 40 % des femmes âgés de 60 et à 69 ans). Contexte d’une forte mixité culturelle et d’une vulnérabilité sociale à prendre en compte dans la PEC. Prévalence augmentée du surpoids et de l’obésité dans la population avec une alimentation riche en graisses – importance du conseil alimentaire. Diabète sur la PCC et diabète atypique non auto-immun fréquents, rares cas du diabète africain – phasique. Des complications évolutives plus marquées à taux d’HbA1c égal. PEC médico-chirurgicale du pied diabétique et TPN (VAC, VAC Ulta, Picco etc). Dans le Service le fil actif des DT1 d’environ 150 patients. Mise en place des pompes sc et des capteurs dans le Service. Stages d’insulinothérapie fonctionnelle.
  • pathologie thyroïdienne –  collaboration avec la maternité pour la PEC de la dysthyroïdie gravidique, PEC carcinologique en collaboration avec l’IGR (absence de chambres plombés sur l’ile). Possibilité du tt de l’hyperthyroidie par des faibles doses de l’iode radioactif en collaboration avec la Médecine Nucléaire). Collaboration avec les ORL. Prévalence augmenté du GMHN sur carence iodée.
  • pathologie surrénalienne – possibilité de la PEC chirurgicale sur place, accessibilité du plateau d’imagerie et de la Médecine Nucléaire (PET 18FDG, octréoscan, MIBG etc)
  • pathologie hypophysaire – possibilité de la PEC chirurgicale sur place (Service de la Neurochirurgie à St Pierre), IRM 3T.
  • PEC nutritionnelle en collaboration étroite avec l’Unité transversal de nutrition – mise en place de la NE et NPE.
  • PEC des sd lipodystrophiques  (mutation « réunionnaise»), de l’obésité syndromique -sd Prader Willi, Mutation MC4R, du sd d’insulinorésistance majeure, de la dyslipidémie familiale.

Contact :